• Accueil
  • > Au musée de l’ancienne école.

Au musée de l’ancienne école.

Au musée de l’ancienne école.

classeancientemps3.jpg                           classeanciennesource3jr.jpg

Il y a plus de soixante ans, les écoles étaient pas vraiment pareilles qu’aujourd’hui. Et d’aller à l’école était déjà obligatoire.

Il y avait pas loin de cinquante enfant dans chaque classe, une école où il y avait que des garçons et un autre école où il y avait que des filles, en effet les garçons et les filles n’allaient pas dans la même école ni dans les mêmes classes non plus.

Il n’y avait pas de maternelles, non il y avait pour ceux qui en avaient vraiment besoin et qui travaillaient des petites classes pour leurs jeunes enfants de moins de six an, oui ça s’appelait comme ça des petites classes, et non pas des maternelles.

L’école était obligatoire dès l’âge de six ans, et se finissait à douze ans, pour l’école primaire, après bon il fallait obtenir sont certificat d’étude, pour aller dans une autres école si on voulait continuer à aller à l’école et faire des études prolongées., ou superieurs. L’école commençait à huit heure les matins, une cloche annonçait qu’il fallait se ranger, une maîtresse passait dans le rang pour voir si les mains des enfants étaient propre, celui ou celle qui n’avait pas les mains propres bien entendu elle ne disait rien elle regardait ou la petite fille ou le petit garçon tout en montrant du doigt les toilettes pour que ceux ou celles tout dépendait si c’était un école de filles ou une école de garçons pour qu’ils se lavent les mains.

Par-contre les jeux dans la cour de récréation étaient les suivant: la marelle, les jeux de billes, saute moutons chanter en tapant des mains, ou même jouer avec des noyaux d’abricots contre le bas de la gouttière de l’école. Et oui les jeux à cette époque là il y en avait trop c’est vrai, mais quand même les enfants s’amusaient bien.

Dans chaque il y avait un drapeau de trois couleur, bleu blanc et rouge. Pourquoi?

Le bleu: la liberté. Le blanc: la paix. Et le rouge: le sang qui a coulé pour avoir la paix et la liberté.

Il y avait un buste(c’est une statue) c’était Marianne elle représentait la république, elle était dans les classes en face de tous les élevés face aux pupitres, et oui à cette époque les élevés travaillaient en classe sur des pupitres et non pas des tables enfin oui non pas des bureaux.

Le matin chaque élèvés rentraient dans sa classe respective ils ne s’asseyaient sur les bancs de leurs pupitres que quand le maître ou la maîtresse le disait pas avant. Ils étaient debout droit et dans le silence, et donc dans leur tête les élevés devaient lire la phrase du jour, si si c’est la vérité.

classeancienne21.jpg 

 

Cette phrase du jour était une morale plus précisément, et elle était écrite sur le tableau noir, cette phrase avait une signification. Voila l’une des phrases de la morale:

JE PROMETS, CE QUE JE PEUX DONNER.

Ben oui forcement si votre papa ou votre maman  vous promette de vous acheter ou bien de vous donner quelque chose et qu’il ne le font pas, forcement il ne tiendront pas parole en vers vous donc il ne tiendront pas leur promesse de vous donner ce qu’il vous ont promis(quoi que ça reste juste un exemple).

Et le maître interrogeait un élevé ou deux pour qu’il lise à haute voix et distinctement cette phrase de la morale, c’était comme ça chaque matin.

Dans les classes le silence devait régner, afin que chaque élèvés puissent mieux entendre, comprendre chaque leçon que le maître expliquait. Celui ou celle qui chahutait ou qui bavardait le maître posait une paille sur l’épaule d’un élevé puis sur un autre élève pour qu’ils se ressaisissent un peu et qu’il comprennent qu’une punition attendais l’un des plus turbulent dans la classe. En effet celui qui dépassait les limites le maître lui demandait d’allait se mettre fasse au mur plus ou moins près du tableau noir, et durant une parite de la matinée ou de l’après midi l’élevé se retrouvait à genoux les mains sur la tête et chaque récréation bien entendu il pouvait aller rejoindre ses camarades de classe à la récréation, mais tous se moquaient de lui et il avait bien mal aux genoux et aux bras aussi du même coup.

Et oui à cette époque ça rigolait pas, aujourd’hui une maîtresse la pauvre si elle puni un de ses élèvés de cete façon, mais la pauvre, elle a de sacrés ennuis, les parents qui lui tombent sur le dos, les parents portent plainte contre la maîtresse et houlala ça peut aller loin même.

Enfin, une ancienne époque ou les école y avait peut être de la disciplice, de la sévérité mais vos papis et mamies sont bien heureux quand même des enfants bien heureux,de nos jours aussi pour ceux qui se souviennent de leurs années à l’école bien entendu.

Les enfants demandaient à vos papis et mamies s’ils se souviennent du temps ou ils allaient à l’école, vous verrez ils vont vous raconter des tas de choses super.

Par-contre celui qui était bien puni pour la journée à la fin de la journée il devait nettoyer la classe, nettoyer le tableau noir, nettoyer les pupitres à la cire, ou même les repeindre, laver les sol. Ah oui c’était l’ancien temps, c’est plus comme ça maintenant.

Sur chaque pupitre il y avait des encriers en verre ou en porcelaine blanc et tous propre je vous prie, quand les l’élèves prenaient leur porte plume chacun il écrivait sur leur cahier en cas ou si il avait des taches le buvard lui il effaçait la tache d’encre, les plus jeune de six ans eux pour apprendre à écrire ils devaient utilisaient chacun un crayon en bois puis quand ils savaient écrire correctement ils pouvaient écrire comme leur camarade de classe un porte plume et de l’encre.

encrierenverreoctogonaltp8187796907599627689.png dictedautrefois.jpg criturelaplume.jpg 

rn1024955931px470.jpgporteplume.jpg 

Les matières  oui c’étaient un peu les mêmes que y a à l’école primaire de nos jours.

Sauf deux ou trois petites choses comme là je vais vous en dire un seul exemple: vous vous récitez des poésies, avant ils appelaient cela des récitations, mais c’est pareil, vous dîtes mathématique avant ils disaient calcul.

boullier.jpg ardoises.jpg ardoise2.jpg

De nos jours lil y a une sonnerie pour rappeler à tous les élèvés qui sont dans la cour de récréations que c’est l’heure de se ranger et rentrer en classe avec se maîtresse et aussi pour dire c’est l’heure de déjeuner, ou bien c’est déjà l’heure de la récréation ou bien que c’est la fin de la journée. Avant il y avait une cloche dans la cour de recréation si si une très jolie cloche que le maître faisait sonner en tirant en bas de la chaîne en prenant la petite poignée, et ça faisait diling diling, et là les élèvés se rangeaient et on entendait plus un bruit dans la cour de récréation sauf bien entendu des petits canailloux qui bavardaient dans les rangs, mais ça c’est pas bien méchant.Le maître portait un blouse gris foncé, il avait une estrade pour que les élèves voient et comprennent que le maître avait sa place dans la classe,il avait un très long bâton et de l’estrade ou en bas de l’estrade il interroge ses élevés sans leur faire de mal et l’es élevés devaient chacun leur tour se lever de leur place se tenir debout et il devaient croisait les bras et répondre clairement et distinctement au maître qui a posait un question sur une leçon, ça pouvait être une leçon de géographie, ou bien du calcul ah oui avant on ne disait pas mathématique mais le calcul ou sur une leçon tout dépendait la leçon mais voila c’était comme ça.

A cette époque le maître dès qu’il avait son poste dans une école c’était pour toute sa carrière, alors il s’achetait un cartable et il l’utilisait tout au long de sa carrière de maître jusqu’à  sa retraite, il n’en rachetait pas un autre chaque années. Et pour les enfants qui allaient tous les ans à l’école c’était pareil leur parents ne leur achetaient pas le matériel scolaire tous les ans et ils ne le remplaçaient pas pour rien dans l’année, cela rendait les enfants responsable de leurs affaires. Et s’ils avaient des frères et soeurs plus jeunes et que eux avaient fini l’école à douze ans ce matériel scolaire revenait aux plus jeunes frères et soeurs et ainsi de suite.

cartable.jpg 

Ils devaient aller à l’école jusqu’à douze ans ensuite s’il le voulaient ils pouvaient poursuivre leurs études dans d’autres écoles puisqu’ils étaient plus grands et qu’ils avaient très bien travaillaient à l’école primaire.

Aujourd’hui les parents sont tranquille dans chaque école il y a une cantine, ça c’est déjà un soucis de moins même si il faut payer la cantine. Mais à l’époque la cantine n’existait pas, alors il avait une très très très grande biche pour y mettre de la soupe, cette très très très grade biche étaient sur le poêle pour gardait la soupe au chaud les hivers.

lait.jpg 

Je vous explique ce que c’est une biche, ben tiens ça vous fera une excellente sortie avec papa et maman allez voir dans une ferme et dans l’étable où il y a les vaches redemandez que l’on vous montre une biche à lait, c’est où l’on versait le lait une fois qu’on fini de traire les vaches. quand on traie le pis de la vache bon le sait elle donne du très bon lait, le lait se verse par pression quand on presse sur chaque endroit du pis de la vache et tombe dans un seau, puis une fois fini on verse le lait encore tout chaud dans une biche à lait. Une biche à lait c’est en fer, plus précisément en aluminium et ça garde le lait au chaud. ensuite il est mis dans des bouteilles etc… etc…. etc… enfin voilà maintenant vous savez ce qu’est une biche à lait.

A cette époque il y avait une très grande bouteilles sur le bureau de la classe du maître. Vous savez pourquoi?

Non? Bon je vous l’explique: parce que c’est là qu’il y avait l’encre pour le verser dans les encriers en verre ou en porcelaine blanc qu’il y avait sur chaque pupitre dans les classes. Cette grande bouteille rempli d’encrecétait sur le bureau du maître, en classe.

cartable.jpg 

L’encre ne partait pas facilement sur les doigts il existait des pierres pour faires partir l’encre qui ne partait sur les doigt des élèves, ou de la javel. ATTENTION!!! les enfants ne jouaient pas avec la javel, je vous le défend, l’encre de nos jours s’enlève avec de l’eau et du savon et ça part très facilement , ne faîtes cettes bêtises, là je vous parle de l’ancienne époque ou justement il y avait dans chaque école primaire des encriers et des portes plumes avec lesquels vos grands parents écrivaient sur leurs cahiers quand ils avaient votre âge, ce n’est plus pareil de nos jours.

Avant il avait une enseigne sur les école, où il y avait inscrit dessus: Liberté, Égalités, Fraternité. Mais aujourd’hui il y a un autre mot en plus dans presque toutes les écoles primaire. Vous le connaissez peut être pas, je vais vous le dire: C’est le mot: Laïcité, et ce mot là ça veut dire que l’école ne se fit pas à la religions, et qu’on accepte tous les enfants comme ils sont et tel qu’ils sont avec se qu’ils sont à l’intérieur et non pas à l’extérieur. Donc maintenant on peut lire sur chaque école Liberté Egalité Fraternité Laïcité.

Alors les enfants vous auriez voulu l’ancienne école de vos papis et mamies, ou la votre de nos jours?

Juste une dernière chose je ne sais pas si je vous l’ais dit ça: à l’époque de vos papis et mamies quand ils étaient enfants et quand ils allaient à l’école primaires dès l’âge de six ans jusqu’à lâge de douze ans, on comptaient pas loin de cinquante élèves dans chaque classe, c’était beaucoup hein?

Ben oui c’était comme ça avant, maintenant dans les classes à l’école y même pas trente enfants c’est pas beaucoup à côté de l’ancienne école, hein les enfants?

Bien avant cette époque un fermier qui fabriquait des sabots pour les villageois, faisait la classe pour les enfants du village,dans un très très très ancien village, il acceuilait bien entendu tout les enfants du village. Les enfants des riches et les enfants des pauvres, chaque hivers les enfants apportaient une bûche de bois à ce maître de classe et il faisait faisait brûler la bûche dans la cheminée pour ne pas avoir froid l’hiver, ça apportait un peu de contribution en vers ce Monsieur qui faisait la classe aux enfants chez lui, parce que là l’école,n’existait pas du tout avant vos papis et mamies. et c’est bûche de bis que les enfants lui apportaient ne lui servait pas à fabriquer des sabots non pas du tout les enfants mettaient chacun la bûche de bois qu’ils apportaient dans la cheminée et elle brûlait.

Et tous les matins les paretns des enfants disaient à leurs enfants: tiens n’oubli pas de prendre la bûche de bois pour ton maître de classe.

tiens j’ai une question pour vous les enfants.

Grace à qui on va à l’école? Ou bien : qui a dit il faut que tous les enfants aillent à école?

De nos jours on le dis comme ça, mais attention ce n’est pas très bien dis: qui a inventé l’école? 

Pourquoi? c’est qu’il faut savoir aussi, qui a fait que l’école existe et pourquoi?

Bein entendu vous pouvez le demander à votre papa et maman, je pense qu’ils devraient connâître la réponse.

Mais si il ne connaissent pas la réponse, dîtes à vos parents de se renseigner il devraient trouver un musée d’école d’autrefois (sur internet) et vous pouvez apprendre beaucoup de choses et on répondra à toutes vos questions dans ce musée de l’école ancienne, et vous passerai un super moment, croyez moi, on en apprend des choses.

ardoise2.jpg lasalledeclasse.jpg encrierenverreoctogonaltp8187796907599627689.png

criturelaplume.jpg bonnetdnne.jpg dictedautrefois.jpg

classealancienne4gde.jpg porteplume.jpg pupitre2.gif

Laisser un commentaire




Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cplespilettes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres