Le moineau.

 moineau ki vole

Le moineau.

C’est un moineau, qui vit dans la ville, comme tout les moineaux. Chaque année il regarde, avec envie tous ces grand et beaux oiseaux prendre leurs envolées, vers les pays chaud. Et lui son plus grand rêve c’est de partir faire ce grand voyage, avec eux, et aller dans un pays où il fait chaud et beau.

Un jour, il prend tout son courage à deux pattes, et essaie de s’envoler avec les autres grands et beaux oiseaux, certains lui disent tu veux venir avec nous? Le moineau répond: Oh oui, c’est mon plus grand rêve! D’autres se moquent de lui. D’autres lui disent tu es trop petit pour entreprendre un aussi long voyage, c’est un très beau rêve, que tu as là, mais tes ailes ne te porteront jamais pour un aussi grand voyage, tu sais tu es bien trop petit. Le moineau, voulu y croire de toutes ses forces, et il essaie, encore, et encore. Mais il fini à bout de fatigue. A la sortie de la ville, il n’en pouvait plus,il était à bout de forces, et épuisé. Il se reposa, et finalement fini par s’endormir. A son réveil, le moineau, vit très haut dans le ciel, tous ces oiseaux faire le voyage, avec les oiseaux de la même famille. Le moineau était très déçu, très triste, de ne pas pouvoir réaliser son rêve, et de partir avec tous les autres oiseaux.

Il pleurait beaucoup,et en avait oublié de manger. Les jours suivant, il commençait à s’apercevoir que le temps se faisait, plus frais, les première pluies arrivèrent avec ça. Brrr… Le moineau commençait à avoir froid et faim. Et il n’avait pas de nid, ni de quoi manger,il avait si faim et si froid,et se sentait si seul.

Il alla demander de l’aide, à tous les habitants de la forêt. Il demanda au renard de l’héberger pour l’hiver, et de l’aider à se nourrir, lui qui est tout petit, il ne prendrait pas beaucoup de place, chez le renard. Le renard, n’a pas voulu, il lui a répondu, égoïstement, tu n’avais qu’à te préparer un nid pour l’hiver, gros bêta, au lieu de chercher à imiter les autres oiseaux! Et je ne ferait qu’une boucher de toi si tu viens chez moi, surtout si je ne trouve pas de quoi me nourrir dehors.

Le moineau, avait honte et avait eu peur de ce renard. Il alla demander au blaireau, en lui expliquant ce qui lui arrive. Le blaireau, ne voulais pas de lui, et lui tourna le dos. Le cerf lui dit je t’inviterai sans le moindre problème chez moi petit moineau, je reste le prince de ces bois, mais il n’y a pas de place chez moi, avec ma biche et mes petits on est un peu à l’étroit,et je t’aurais même protégé des prédateurs. Mais hélas c’est impossible, même avec la meilleure volonté. Et le cerf a eu une petite idée, tu sais ce que tu pourrais faire mon ami, tu devrais demander aux arbres de ces bois. Je te souhaite de réussir à trouver un abri et de la nourriture pour cet hiver. Je sais ce que c’est, moi et ma famille on a beaucoup de mal à trouver de la nourriture chaque hiver, alors je peux comprendre. Au revoir mon ami le moineau, bon courage et bonne chance!

Il alla demander aux arbres, et tous lui répondirent la même choses, il alla aussi demander aux arbustres,personnes pas même un animal, pas un arbre, ne voulait aider ce pauvre petit moineau.Mais comment allait il faire pour l’hiver?

Il pleura de tant de malheur, de tant de chagrin, de faim, de froid. Il se sentait triste, malheureux, perdu, sans un nid,il n’a pas réaliser son plus beau rêve.

Quand tout à coup, il entendit quelqu’un lui parler, quelqu’un qui l’a ramasser très délicatement, alors qu’il était étendu sur le sol.Le moineau se senti soulevé, et cette voix vient à lui demander, avec un ton chaleureux et rassurant: pourquoi pleure tu comme ça? parle moi, j’aimerai vraiment faire quelque chose pour toi. Le moineau lui raconta toute son histoire,au milieu de tout ses sanglots. écoute moi petit moineau, je suis un sapin, fais très attention à ne pas te piquer avec mes épines, et je prendrais soin de les écarter pour toi, fais toi un nid dans les creux de les branches, et tu trouvera des pignons de pomme de pin, accrochaient à mes branches, pour te nourrir. Mange tant que tu a faim, et reste ici tant que tu voudras, tu es chez toi petit moineau. Ce que je te propose c’est pas beaucoup, mais au moins tu es chez toi, et si tu veux on peut même faire la conversation. Sois le bienvenu petit moineau dans mon arbre. Soyons amis!

Et c’est ainsi qu’avec une larme à loeil, parce que c’est un moment très touchant, que le bon dieu, à dit: puiqu’il en est ainsi, chaque année et tous les hivers, tous les animaux devront hibernés, ils dormiront,et ne se réveilleront qu’au printemps. Les arbres et larbustres perdront toutes leurs feuilles,et ce sera comme ça tous les hivers. Mais le seul qui gardera sa plus belle parrure tous les jours de l’année, à chaque saison, ce sera le sapin, lui seul gardera ces feuilles, et son plus bel atrait, par tous les temps. Car il est le seul à avoir donné un nid de la nourriture à un tout petit moineau, qui était perdu et abandonné de tous. Seul le sapin restera à tous jamais le roi des forêts!

Il faut toujours aider un plus petit que soit, et on a tous besoin d’aide un jour ou l’autre dans la vie,surtout si on a dit la vérité, on ne nous en voudra jamais d’avoir était honnête, on ne nous dira rien de bien méchant d’avoir eu le courage de dire les choses, il ne faut pas demander pour rien, si on en a besoin on peut demander de l’aide.

sapin vert moineau dans sapin

Laisser un commentaire




Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cplespilettes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres